Agenda des événements

Mairie de Coulounieix-Chamiers
Av. du Général de Gaulle 
24660 Coulounieix-Chamiers
FRANCE
tél. 05.53.35.57.57
fax 05.53.04.72.00
ville@coulounieix-chamiers.fr

 

 

 

Au Sault du Chevalier... en 1898

Tout le monde connaît le lieu-dit « Sault du Chevalier» à la limite entre Coulounieix-Chamiers et Marsac, là où l’on trouve le refuge de la S.P.A. Moins nombreux sont ceux quiLe Sault du chevalier savent qu’à cet endroit, le 2 mai 1898, eut lieu le premier accident mortel lors d’une course automobile en France.
Le Vélo Club Périgourdin avait pourtant bien fait les choses pour cette première course automobile qui rassembla 35 concurrents, devant effectuer une boucle de 145 km au départ de Périgueux et passant par Mussidan, Bergerac et Le Bugue.

Une descente...

La veille déjà, les véhicules étaient exposés à la Nouvelle halle de Périgueux avant un défilé conduit par le Comte de Fayolle, organisateur de la compétition. Dès 7 heures, en ce matin du 2 mai 1898, les concurrents déjeunèrent au Café de Paris avant de s’aligner sur la ligne de départ à la gare de marchandises. Dans un vacarme assourdissant, les véhicules franchirent la rivière, grimpèrent la côte du plateau des Izards et traversèrent Chamiers, qui n’existait pas à l’époque, avant de s’élancer dans la légère descente qui mène au Sault-du-Chevalier.

... fatale

La marquis de Montignac, au volant de sa Berbereau-Bergeon de 6 chevaux atteignant les 40 kms/h, piaffait d’impatience derrière monsieur de Montoriol qui se «traînait» dans sa voiturette Maison parisienne à 28 à l’heure. Le marquis voulut serrer la main de son ami au passage. Une manœuvre hasardeuse qui l’obligea à passer trop près, les roues arrières de son véhicule heurtant les roues directrices de monsieur de Montoriol. Celui-ci se retrouva expulsé de la route avant de retomber en un saut périlleux.
Au bruit de la collision, le marquis se retourna. Un geste fatal puisque sa voiture, franchissant un talus, retomba sur lui-même et son mécanicien. Ramené à son hôtel les membres brisés, il devait décéder dans la matinée... et rentrer dans les annales avec ce premier accident de course automobile en France.

Source : Jean-Claude Carrère, "Chamiers, Histoire et histoires" aux Éditions Fanlac, 1988  

La lettre d'info

Je m'inscris pour recevoir Ma Ville @ctu dans ma boîte mail !

Journal municipal

Télécharger le dernier numéro

Bulletin municipal n°93 - octobre 2017