Agenda des événements

Mairie de Coulounieix-Chamiers
Av. du Général de Gaulle 
24660 Coulounieix-Chamiers
FRANCE
tél. 05.53.35.57.57
fax 05.53.04.72.00
ville@coulounieix-chamiers.fr

 

 

 

Quand le roi passa à Chamiers

Le 10 janvier 1530, Périgueux fêtait l’arrivée d’Henri d’Albret, roi de Navarre, donc gHenri d'Albretrand-père d’Henri IV, comte du Périgord, accompagné de son épouse Marguerite d’Angoulême, sœur de François Ier.
 

Des canons

Discours et festivités se succédèrent avec des pièces d’artillerie qui tonnèrent sur la tour Mataguerre à chaque sortie du prince, son lever, son coucher, mais aussi à chaque début et fin de repas !
Le lendemain, le Roi se vit offrir un superbe rubis avant de repartir le 12 janvier en direction de Bordeaux, une étape étant prévue au château de Montanceix.
 

Une surprise

C’est alors que le Maire et les consuls de Périgueux eurent l’idée d’une surprise. Prenant quelques heures d’avance, ils l’attendirent au Sault du Chevalier, à la limite de notre commune, avec officiers, marchands, mais aussi jeunes enfants habillés de soies, sans oublier enseignes, trompettes et tambourins.
Ils firent aussi transporter une partie de l’artillerie, dont les fameux canons qui allaient déclencher la suite des évènements.
Au pied d’un arbre, on installa une fontaine crachant par deux tuyaux un vin naturel au milieu des tentes et pavillons dressés pour l’occasion.

Alerte !

Tout ce petit monde alla se cacher dans le bois au-dessus de la route. Un guetteur prévenant le groupe, les canons tonnèrent pour honorer le Roi.
Aussitôt, la troupe qui l’entourait s’apprêta à entrer en action, de crainte d’une attaque, avant que gens de pieds, élus et bourgeois de la ville ne se montrent.
Après un grand silence, le maire de Périgueux prononça un pompeux discours, le prince répondant par un autre tout aussi ampoulé, comme c’était la mode à l’époque.
 

Remerciements

C’est ainsi que le Roi rassura le maire sur la qualité de son accueil.
Après les rafraîchissements prévus, Son Altesse faisant preuve de sobriété, trompettes et salves donnèrent le signal du départ, Henri d’Albret remercia et salua ses hôtes une dernière fois avant de reprendre son chemin vers Montanceix. C’est ainsi qu’un Roi passa à Chamiers…  qui n’était à l’époque, rappelons-le, qu’une campagne à l’écart de Périgueux.
 

D’après le récit de Jean-Claude Carrère dans son livre «Chamiers - histoire et histoires», éditions Fanlac, 1988.

 

La lettre d'info

Je m'inscris pour recevoir Ma Ville @ctu dans ma boîte mail !

Journal municipal

Télécharger le dernier numéro

Bulletin municipal n°93 - octobre 2017