Agenda des événements

Mairie de Coulounieix-Chamiers
Av. du Général de Gaulle 
24660 Coulounieix-Chamiers
FRANCE
tél. 05.53.35.57.57
fax 05.53.04.72.00
ville@coulounieix-chamiers.fr

 

 

 

Surveillance du moustique tigre en Dordogne

Prévention Surveillance du moustique tigre en Dordogne

Visuel information moustique tigre

 

 

 

 

 

 

 

 

Le département de la Dordogne est classé au niveau 1 du plan national anti-dissémination des virus du chikungunya, de la dengue et du Zika. Ce niveau signifie que le moustique Aedes albopictus est implanté et actif dans le département. Le moustique tigre peut, dans certaines conditions particulières, être vecteur de ces virus. C’est pourquoi une surveillance renforcée est mise en place du 1er mai au 30 novembre.

L’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine, Santé publique France, la Préfecture de la Dordogne et le Département de la Dordogne poursuivent conjointement la mise en place d’un plan d’actions spécifique. L'ensemble des actions est coordonné au sein d'une cellule départementale de gestion. Le Conseil départemental de la Dordogne finance à ce titre 100% de la surveillance et la lutte contre le moustique tigre dans le département. Dans le cadre de la surveillance épidémiologique renforcée, l'ARS recense et traite les signalements des cas suspects importés de chikungunya, de dengue et de Zika.

Le plan d’actions détaille l’ensemble des mesures permettant de détecter et suivre l’évolution du moustique, mais aussi de mettre en oeuvre de manière rapide et coordonnée des mesures de protection des personnes. Ces mesures font l’objet d’un arrêté préfectoral présenté au Conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques (CODERST).

Il comporte :
Des opérations d’information/sensibilisation : chacun peut, en modifiant son comportement et en adoptant des gestes simples, participer à la lutte contre la prolifération des moustiques (voir conseils ci-dessous),
La mise en place d’une veille citoyenne : chaque personne peut signaler la présence du moustique tigre sur www.signalement-moustique.fr
Une surveillance entomologique (surveillance des populations de moustiques) par le déploiement de pièges pondoirs permettant de surveiller la progression géographique du moustique dans le département,
Une surveillance épidémiologique (surveillance des cas humains) renforcée et une organisation du signalement des cas suspects importés de chikungunya, de dengue et des cas de Zika en lien avec les professionnels de santé.

Ce dispositif de surveillance et de signalement a pour but, après confirmation de la présence du moustique tigre dans les lieux fréquentés par le malade durant la période de virémie (période où le malade peut potentiellement infecter le moustique en cas de piqûre) de mettre en place rapidement des mesures de lutte contre les moustiques (suppression des eaux stagnantes, traitement de désinsectisation…) pour éviter la transmission locale des virus.

Les recommandations :

En premier lieu, il est vivement recommandé de supprimer les eaux stagnantes qui favorisent la reproduction du moustique, à l'intérieur et surtout autour du domicile :
- Se débarrasser des petits détritus, encombrants, pneus usagés (vous pouvez les remplir de terre si vous ne voulez pas les jeter), déchets verts.
- Changer l’eau des plantes et des fleurs une fois par semaine, ou si possible supprimer les soucoupes des pots de fleur, remplacer l’eau des vases par du sable humide.
- Vérifier le bon écoulement des eaux de pluie et des eaux usées et nettoyer régulièrement gouttières, regards, caniveaux et drainages.
- Couvrir les réservoirs d’eau avec un voile moustiquaire ou un simple tissu : bidons d’eau, citernes, bassins.
- Couvrir les piscines hors d’usage et évacuer l’eau des bâches ou traiter l’eau : eau de Javel, galet de chlore.
Ces gestes simples réduisent de 80% le risque de présence du moustique à proximité du domicile, et donc de piqûre.

On peut également limiter les lieux de repos des moustiques adultes autour de chez soi :
-  en débroussaillant et taillant les herbes hautes et les haies,
- en élaguant les arbres,
- en ramassant les fruits tombés et les débris végétaux,
- en réduisant les sources d’humidité (limiter l’arrosage),
- en entretenant le jardin.

Toute l'actualité

La lettre d'info

Je m'inscris pour recevoir Ma Ville @ctu dans ma boîte mail !

Journal municipal

Télécharger le dernier numéro

Bulletin municipal Accent N°3 - Juillet 2022