Agenda des événements

Mairie de Coulounieix-Chamiers
Av. du Général de Gaulle 
24660 Coulounieix-Chamiers
FRANCE
tél. 05.53.35.57.57
fax 05.53.04.72.00
ville@coulounieix-chamiers.fr

 

 

 

Une nouvelle page s'écrit

Renouvellement urbain Une nouvelle page s'écrit

Photo d&aposarchives bâtiment C espace AuriolAprès la construction du Pôle des Solidarités à l’entrée Est de la ville de Coulounieix-Chamiers, le quartier de Chamiers poursuit sa mue avec la déconstruction de la résidence située rue Romain-Rolland. Autrement nommé bâtiment C ou encore résidence des Cheminots, cet édifice est le symbole d’une époque hautement structurante de la Ville et de son agglomération.

En effet, avec l’arrivée du train à Périgueux en 1857, de nouvelles populations s’installent dans le cœur d’agglomération et notamment autour des ateliers du Paris-Orléans au Toulon. Après la seconde guerre mondiale, décision est prise de consolider la présence de la SNCF sur le territoire en implantant un second site au Bas-Chamiers, spécialisé dans le traitement des rails et la fabrication d’éléments techniques tels que les aiguillages.

Nous sommes au début des années 1950, en pleine crise du logement. Et cette décision génère là encore des besoins en logements pour les cheminots s’installant sur le territoire. Dans ce contexte, la société HLM centre SNCF construit, dès 1952, sous la direction de l’architecte Robert Lafaye, quelques 134 logements pour accueillir les cheminots des ateliers du Bas-Chamiers et leurs familles.

En 2011, l’office public de l’habitat Périgueux Habitat acquiert l’ensemble des logements sous gestion d’ICF, anciennement société HLM centre SNCF. Périgueux Habitat devient l’office unique de tous les logements sociaux de Chamiers (mise à part la résidence des enseignants sous gestion Dordogne Habitat).

Démolition bâtiment C espace AuriolProgramme de renouvellement urbain « Chamiers coeur de ville 2025 »

En 2015, le quartier de Chamiers est retenu dans le cadre du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain avec l'Anru (Agence nationale pour la rénovation urbaine) et le 29 mai 2019, la convention pluriannuelle est signée. Cet acte fondateur valide les trois années d'études et de travail de terrain, menées avec l'ensemble des partenaires, pour élaborer un projet durable et pertinent de transformation du quartier de Chamiers. La métamorphose annoncée est sans précédent depuis l'édification du quartier dans les années 50 !

Ainsi, près de 70 ans après, des suites de différentes études techniques et opérationnelles, et en l’absence d’une quelconque opération de réhabilitation depuis sa construction, les 104 logements du bâtiment C sont désormais en cours de déconstruction.

De nombreux scénarios ont été envisagés : réhabilitation complète ; déconstruction partielle… sans qu’aucun ne puisse réellement répondre à un enjeu très fort du projet urbain de Chamiers : déployer une offre de logements plus attractive pour créer les conditions d’une mutation réelle et durable.

En effet, constitué actuellement de 563 logements locatifs sociaux, il est impérieux de rééquilibrer l’offre de logements présente sur le quartier en proposant d’autres types de logements en accession à la propriété ou en locatif libre. La seule « réserve foncière » pour y arriver se situe dans le quadrant Nord-Est du quartier, constitué du bâtiment C et du parc le jouxtant.

Les projets…
>> En 2022 :
Dans le cadre du projet de « La boucle Fert’Isle », l’agriculture urbaine va faire son nid sur l’espace libéré par la démolition du bâtiment C. Les habitants seront invités à réinvestir cet espace vierge en y cultivant des plantes aromatiques, des arbustes fruitiers,… Objectif : faire vivre la friche dans une dynamique humaine et solidaire, pour s’entourer d’un cadre de vie sain et agréable dans l’attente de la réalisation du projet futur. La création de cet espace nourricier sera accompagnées par Insterstices 24. Les habitants seront invités à participer et profiter de la production !
>> A partir de 2023 :
Des programmes de construction de logements privés adaptés à l’accueil de nouvelles populations vont être engagés. Est notamment programmée la construction de 20 à 30 logements par NOALIS, filiale immobilière d’Action Logement, destinés aux personnes actives. Sont également en réflexion une résidence pour personnes âgées ou encore des résidences en accession à la propriété ou en locatif libre. Au global, une jauge de 160 à 180 logements est envisagée sur cette emprise libérée.
Ces logements s’additionneront aux 49 logements locatifs sociaux prochainement construits en lieu et place des maisons de la Cité de relogement Jean-Moulin et des 22 logements en accession sociale à la propriété sur une friche économique située sur l’avenue De-Lattre-de-Tassigny.

Une page se tourne donc… mais cela va très concrètement permettre d’en écrire une nouvelle, adaptée aux défis de notre époque !

Photos :
1- 1953, construction du bâtiment C (Archives départementales)
2- 2021, démolition du bâtiment C (mairie)

Toute l'actualité

La lettre d'info

Je m'inscris pour recevoir Ma Ville @ctu dans ma boîte mail !

Journal municipal

Télécharger le dernier numéro

Bulletin municipal n°104 octobre 2021